Startup : déterminez clairement vos obligations fiscales !

Publié le : 11 juin 20214 mins de lecture

Comme toutes autres entreprises, les startups ont aussi des obligations fiscales. Mais pour apporter un soutien financier à des entreprises nouveau né, plus particulièrement les startups, des dispositifs au niveau de la fiscalité sont mis en place. Cela est idéal non seulement pour la croissance, mais aussi pour l’économie. Quelles sont donc les obligations fiscales d’une startup ?

Startup : c’est quoi ?

La startup est tout à fait différente d’une entreprise classique sur plusieurs points. C’est une entreprise qui commence juste son démarrage sur un nouveau marché. Sa structure se fonctionne différemment dont elle possède ses propres objectifs. La startup est temporaire, car c’est juste une étape particulière qui a pour but de réussir. Il s’agit donc de trouver une idée et de la rendre en entreprise, puis de trouver une autre façon de servir les clients. Il faut dans ce cas un nouveau produit ou service pour donner de la valeur aux cibles. Elle essaie son business et identifie son marché petit à petit. Une startup est une entreprise récente à caractère innovant.  

Les obligations fiscales d’une startup

Les startups soumis au régime de l’impôt synthétique ont une obligation à une déclaration, comptabilité et de paiement. En effet, le gérant a une obligation de déclarer son activité à la fiscalité, son chiffre d’affaires au plus tard le 15 Janvier de l’année. Au niveau de la comptabilité, une startup sous le régime de l’impôt synthétique est obligé de disposer deux registres. Le premier permet d’enregistrer les factures des achats et des dépenses chronologiquement. Et le deuxième contient sous ordre numérique les ventes ou les prestations. Il est donc impératif de présenter un état financier à chaque fin d’exercice. Une startup est obligée de payer l’impôt synthétique, l’impôt sur le traitement des salaires, etc. Dans ce cas, l’un douzième de leur impôt annuel doit être versé mensuellement au plus tard le 10 du mois.

La fiscalité pour une startup

Pour aider les startups, des dispositifs sont à leur faveur. En effet, une startup bénéficie d’une fiscalité allégée et adaptée à sa structure. Même si l’investissement à une startup parait risqué, elle présente plusieurs opportunités de faire un placement. Grâce à un régime fiscal bénéfique pour les entrepreneurs, les startups ont une occasion de se développer rapidement. L’enregistrement des premiers profits d’une startup lui est avantageux. De plus, elle est exonérée d’impôt durant ses deux premières années d’existence si ces dernières sont bénéficiaires. Les startups peuvent bénéficier des crédits d’impôts dont 30% des besoins de recherche et 20% des besoins d’innovation. 

Tenue de livre comptable : une obligation pour les entreprises !
Dépôt du capital social : comment procéder ?

Plan du site